"Qu'est-ce que le panache ? Il n'est pas la grandeur mais quelque chose de voltigeant, d'excessif, qui s'ajoute à la grandeur. 
Le panache est la pudeur de l'héroïsme, comme un sourire par lequel on s'excuse d'être sublime" : on ne saurait mieux que Rostand lui-même qualifier l'esprit de cette "comédie héroïque en cinq actes et en vers" qui offre, sur un rythme enlevé, une succession de péripéties où se joue le chassé-croisé des coeurs : Cyrano aime Roxane – hélas, sa laideur fait obstacle ; Roxane aime Christian – hélas, son manque d'esprit le rend incapable de séduire : alors notre héros, c'est son génie, sa grandeur d'âme, invente un stratagème qui va favoriser l'union de Roxane et de Christian."

 cyrano - 1


"Derniers feux du Romantisme avec son goût pour les personnages grotesques et sublimes ; ancrage dans la culture populaire : mélodrame et récit de cape et d'épée ; alliance de démesure et de dérision, de comique et de pathétique, cette pièce de 1897 est un hommage à la scène, à la théâtralité – qui culmine dans la fameuse scène du balcon. 
"Un peu frivole, un peu théâtral sans doute, le panache n'est qu'une grâce", poursuivait Rostand : celle que l'on reconnaît à Cyrano, duelliste, poète et philosophe qui sait mettre les jeux de l'esprit au service du coeur."
Je voulais saluer ici la qualité de cette pièce qui se joue 1mois (15 novembre/16 décembre 2018) au théâtre de la Tempête dans le Bois de Vincennes. Une mise en scène excpetionnellle, une troupe d'acteurs formidables et bien sûr une prestation envoûtante d'un Cyrano incarné par Eddie Chignara.

cyrano 2 - 1

Un très grand BRAVO
Je précise que les textes et photos présentés sur cet article ont une source internet