"En hiver, le plus important  est de nourrir l'énergie des reins, de soutenir celle du coeur et de la rate  (voir un précédent billet -clic) pour supporter l'offensive du froid et de l'humidité par une alimentation  chaude avec  des protéines animales plutôt que végétales, d'ailleurs la viande est bien meilleure en hiver.

DSC_0809

(petite cocotte normande : sauté de veau aux petits légumes et herbes du jardin)

Si le froid domine, augmentez les recettes traditionnelles mijotées en cocotte, maintenir l'équilibre yin/yang en alternant des recettes fraîches.

Si l'hiver est doux, introduire des aliments plus tièdes et une cuisine moins chaude.

Pendant l'hiver, la nature se repose. L'idéal es d'en faire autant et de permettre à l'énergie des reins de se ressourcer par une bonne hygiène de vie : entrer dans le yin  en ralentissant le rythme, apprendre à se reposer, contrôler ses émotions, restaurer l'énergie vitale  en profondeur. Or, nos modes de vie, en hiver, sont complètement opposés à ces principes naturels. Cela explique la fatigue de janvier, février, la dépression saisonnière que l'on attribue au manque de lumière. Le manque de lumière devrait plutôt nous inciter à nous reposer et à fermer les yeux! se coucher tôt, dès que l'on peut le faire, sont les meilleures moyens pour aborder l'année dans de bonnes conditions et préserver l'énergie des reins.

Suivant la Tradition chinoise, les reins et les oreilles sont associés. Les bruits intenses et la musique violente ont un effet négatif sur l'audition et sur l'énergie des reins qu'ils affaiblissent engendrant la peur ou le manque de volonté...." Extrait de "Quand la diététique chinoise rencontre la cuisine française."

Nous n'inventons rien, nous ne faisons que transmettre des données traditionnelles telles qu'elles nous été léguées . Libre à chacune de les appliquer ou non si elles correspondent à un état d'esprit, une envie, une volonté, un souhait.... Ces informations m'ont été enseignées, je les partage ici dans une perspective d'amélioration...