"Un artiste se consume au feu de sa passion."

Lui, c'est Clément Marty, alias Bartabas et son théâtre équestre. Sa troupe, Zingaro du nom de son frison noir avec lequel il construisit, il y  a vingt cinq ans, son premier grand spectacle.

Son parcours nous l'avons suivi en assistant à ses nouvelles représentations au fort d'Aubervilliers près de Paris dans ce lieu magique, insolite, atypique qui représente, peut-être, son port d'attache.

Le centaure Bartabas impressionne, émerveille, enthousiasme et toujours étonne.

Son dernier spectacle CALACAS , en dépit de son thème sur la mort , est joyeux, cocasse, spectaculaire, fantasque, musical et l'on comprend le chemin et la réflexion de Bartabas sur le passage.

Apprivoisant le squelette, mimes et marionnettistes de l'infini, les visages sont masqués , tout est symbole comme les dindons qui ouvrent le bal et le cygne noir qui le termine.

Les chevaux  sont pour la plupart en liberté.

La liberté? Bartabas la peaufine, la cultive, l'interroge et nous la donne à voir dans un spectacle où le temporel rejoint le hors du temps.
En sortant, un feu brûle dans la cour.

DSC_0090

DSC_0159

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0112

Aucune photo n'est autorisée à l'intérieur du théâtre équestre.

Un espace/musée/bar/restaurant permet de profiter encore un peu de cette ambiance inoubliable.

DSC_0168

DSC_0166


Dans la collection Autrement BARTABAS signe un livre à plusieurs mains : BARTABAS Manifeste  pour la vie d'artiste.

DSC_0127DSC_0174

 

photo

 Cliquer sur les images pour les agrandir.

Le petit plus... une vidéo