Pour ce premier message de l'année 2012, j'ai choisi un texte et une photo.

Le texte est issu d'un ouvrage qui date de 1989: "Le seigneur du Lotus Blanc"  de Claude B. Levenson (entretiens avec le Dalaï Lama) aux Éditions Lieu Commun.

La photo a été prise par ma fille en Savoie la semaine dernière.

Je soumets à vos appréciations les idées, les réflexions, les émotions  qui surgiront lors de la lecture de cette note.

"Du haut du promenoir extérieur du temple, il me reste la vision, au coeur d'une couronne faite de l'arbre de la Bodhi, d'un moine à la sérénité contagieuse. Intemporalité, sentiment d'immuabilité, d'accomplissement de l'espace, de prodigieuse convergence entre hier et demain, en ce point focal de l'instant qui dure et acquiert soudain l'éclat de l'éternité."

"Dans mon rêve, il y avait une barque, un batelier et un fleuve. Mais pas d'autre rive. Rien que l'horizon immobile sur la ligne d'infini - et comme le souvenir d'un chemin esquissé dans la mémoire, une vie qui passe, un mirage, un signe, un songe. Une présence."....

...."Le rire d'un moine: beau sujet de réflexion, ou de méditation. Surtout dans un monde où l'on ricane, faute de savoir encore rire. De l'utilité du rire dans les relations humaines. Du rire comme moyen de détente, ou de communication.

Du sourire comme arme - chacun sait qu'elle peut être implacable. Le rire du maître et le sourire du sage - un rire de douceur, et un sourire source de force. De compréhension et d'apaisement. De sérénité aussi, reflet d'un sens très particulier d'un humour fantasque, poli comme un galet lissé par les années, ou les siècles. Un sourire d'écume et de vertige. Un rire comme le fil de l'épée : il tranche les liens. De l'ignorance ou de l'hypocrisie. Un rire à la fois grave et beau, car il renvoie l'écho d'une plénitude."....

 

IMG-20120101-00024