Logo defLa phase d'apprentissage basique accomplie, l'entraînement proprement dit pourra commencer (exactement comme pour le tai-chi-chuan ou les exercices internes).
On s'exercera sur le chemin de son choix, en évitant dans un premier temps les terrains trop mous ou accidentés, sur lesquels on marche plus difficilement.

Commencer la séquence par le pied gauche et marcher pendant 500 mètres. Cela devrait prendre environ 6 minutes. Faire cela chaque jour pendant 1 semaine.

Au bout d'une semaine, augmenter progressivement la longueur du parcours, de manière à atteindre -en 10 jours environ- une distance de 1500 mètres. Cette séance quotidienne prendra 18 minutes. Par la suite, fixer soi-même la durée de la séance, qui pourra se prolonger jusqu'à une demi heure.

Veiller à respirer en souplesse, sans jamais forcer, conserver une posture adéquate, le dos droit, sans raideur, les épaules détendues.

La marche afghane est un exercice sans danger aucun, pourvu que l'on demeure à l'écoute de son corps et  des signaux qu'il émet. Il est préférable d'être en bonne condition physique pour pratiquer cet  exercice. Au début, éviter les dénivellations trop importantes, ralentir la cadence au moindre essoufflement. Plus tard adopter des variantes de l'exercice de base à utiliser en montée.

Respiration 3-3

-Inspirer (par le nez) sur 3 pas;

- Expirer sur les 3 pas suivants sans faire de pause poumons pleins;

- Recommencer sans faire de pause poumons vides.
Ou bien, pour les pentes plus raides, la respiration 2-2

- Inspirer (par le nez) sur 2 pas;

- Expirer sur les 2 pas suivants sans faire de pause poumons pleins;

- Recommencer sans faire de pause poumons vides;

Ces variantes permettent de ménager le coeur. Peu à peu, apprendre d'instinct à changer de rythme au gré de l'inclinaison du terrain ou de la forme du jour, comme pour le changement de vitesse en voiture .(à suivre)